Quelle différence y a-t-il entre un sèche-serviettes électrique moderne et les vieux poêles que votre grand-père utilisait les jours de grand froid ? Quelle est la consommation réelle et combien vais-je payer sur ma facture à la fin du mois ? Pourrai-je l’installer moi-même ? Vous en avez assez des données techniques et des normes mystérieuses ?

Ne vous inquiétez pas, je vais vous expliquer très simplement comment fonctionnent ces nouveaux produits. Le sèche-serviettes vous permet de réaliser des économies car il fournit de la chaleur là où vous en avez besoin, comme vous en avez besoin et quand vous en avez besoin.

Les nouveaux radiateurs fonctionnent en diffusant la chaleur dans la pièce à basse température, en favorisant la chaleur rayonnante, comme celle du soleil, qui réchauffe et apporte du confort en cas de besoin. Vous n’aurez plus les pieds gelés comme avec les anciens radiateurs électriques. Avec une consommation d’électricité réduite, vous bénéficierez d’un confort thermique élevé. Les serviettes et les peignoirs seront toujours secs et chauds.

Vous souhaitez réaliser d’avantage d’économies ? C’est possible grâce à la programmation hebdomadaire : le radiateur s’allumera quelques minutes avant la sonnerie de votre réveil et vous trouverez la salle de bains chaude quand vous en aurez besoin, et non pas quand vous serez au bureau ou en train de promener le chien. Et si vous vous levez plus tard le week-end, la programmation vous permettra de toujours trouver la bonne température dans la salle de bains.

Vous avez des enfants et vous craignez qu’ils ne modifient les paramètres de programmation en jouant ? Ne vous inquiétez pas, le thermostat, comme votre smartphone, peut être verrouillé par un code “PIN”.

Mais combien cela me coûtera-t-il en électricité ?

Effectivement, il n’est pas toujours facile de comprendre le prix de l’électricité sur votre facture. Coût des matières premières, coûts de transport, frais de compteur, plages horaires, frais de système et taxes… Je vous conseille d’essayer ceci :1: Prenez la dernière facture et divisez le total à payer par la consommation facturée. Vous constaterez que vous obtenez environ 0,20 à 0,25 euro/kilowattheure. 2. Que cela signifie-t-il ? Si vous allumez, grâce au thermostat programmable, un radiateur de 500 watts deux heures par jour en hiver, vous paierez environ 1,75 à 1,40 euro d’électricité en plus par semaine. Le confort coûte à peine plus qu’un café !

Vous vous attendiez à plus ? Si vous avez également des panneaux photovoltaïques et que vous utilisez l’énergie ainsi produite (au lieu de la revendre à l’opérateur à un prix très bas !), le coût sera encore plus faible.

Vous disposez d’un autre système de chauffage central dans votre salle de bains ? Dans ce cas, la consommation sera considérablement réduite : le radiateur ne servira qu’à sécher les serviettes et à augmenter votre bien-être.

L’installation est très facile, mais gardez à l’esprit que vous devrez vous tenir à distance de toute éclaboussure d’eau : vous ne pouvez pas le placer au-dessus de la baignoire ou trop près du lavabo. Il s’agit de règles de sécurité à respecter impérativement. En bref, vous devrez respecter les indications clairement illustrées sur le schéma se trouvant à l’intérieur du manuel.

1 Cette méthode est approximative car elle ne prend pas en compte les coûts fixes et les coûts variables, mais elle est suffisante pour donner une indication utile pour la prévision des coûts.

2 Chiffre indicatif basé sur le tarif résident domestique, puissance contractuelle 3 kW biannuelle du Service national de l’électricité, consommation moyenne d’une famille de 4 personnes.